Harajuku – Shibuya

Le 4 août 2010

Ce matin, je voulais aller voir le marché aux poissons de Tsukiji, le plus grand marché du Monde. J’ai entendu que ¼ de ce qui est pêché chaque jour dans le Monde y arrive pour être vendu aux 30 millions de Tokyoïtes. Hélas je me suis réveillé trop tard, je crois que je commence à ressentir le contre-coup du décalage horaire, le marché ouvre à 3 heures, pour profiter de l’ambiance, il faut y être vers les 6 heures. Tant pis j’irai à mon retour à Tokyo, vers la fin du mois…

Je profite de ce contre-temps pour retourner à Harajuku, j’ai envie de visiter le magasin Kiddyland qui est très connu pour être le temple du jouet et du gadget kawaii et là, il m’arrive une petite aventure que je m’en vais vous conter:

A Tokyo, il n’y a pas beaucoup de noms de rues, dans l’adresse, on donne le nom du quartier et le numéro du bâtiment. Il faut savoir que les numéros ne se suivent pas, ils dépendent de la date de construction.

Donc je tourne dans le quartier qui est encore un peu désert, et je m’approche d’un type devant une porte d’immeuble et je lui demande «Sumimasen,  Kiddyland wa doko deska », ce qui veut dire « Excusez-moi, où se trouve Kiddyland? ».

Le type s’agite un peu, me parle en japonais et me présente l’entrée de l’immeuble avec les courbettes règlementaires. Je me dis quelle chance j’ai trouvé du premier coup, j’entre dans le hall de l’immeuble et là une jeune japonaise en tailleur me tend un petit carton sur lequel est écrit LISMO Fes! et des tas de trucs en japonais.

Je tente de lui expliquer que je ne comprends pas la langue et que je me suis sûrement trompé d’adresse, mais je crois qu’elle parle encore moins bien l’anglais que moi. Bref, j’abandonne les explications car au bout d’un moment je trouve cette situation plutôt amusante.

Je comprends qu’il s’agit de parcourir tout l’immeuble pour trouver trois tampons à collecter afin de participer à un jeu concours dans lequel le gros lot est un voyage d’une semaine pour les fêtes de fin d’année à Okinawa.

Donc me voilà parti en quette de ces fameux tampons dans un endroit plein d’espaces avec des gens qui travaillent. Je toque, j’entre dans les bureaux, les personnes que je croise ont l’air perplexe, je me perds dans les toilettes, j’ouvre une porte qui est une sorte de remise à matériel de bureau, sans que personne n’ose me demander ce que je peux bien faire là… enfin je trouve le troisième tampon caché à côté de la machine à café du troisième et je redescend dans le hall pour montrer tout fier mon carton dument composté.

La fille me désigne un gros bouton vert qui actionne une sorte de bandit manchot avec des fruits en guise de symboles. En appuyant, je me dis qu’avec la chance que j’ai d’habitude, je vais aligner les trois bananes et que je vais gagner pour une fois un gros lot dont je ne pourrais pas profiter.

Résultat une fraise, une prune, une banane. La fille se met dans tous ses états, les japonais sont très expressifs, et elle me dit « solly you loose the jackpot, but you win an other amazing plice », elle se penche derrière le comptoir et me tend à deux mains, un paquet de trois mouchoirs en papier au logo de la boite. Je le prends avec toute la cérémonie que nécessite cet amazing plice et je m’en vais sans même savoir quelle était cette boite, je penche pour une chaîne de télévision, ou une boite de comm, quelque chose comme ça…

 Je file ensuite vers Shibuya, le quartier hyper branché de Tokyo qui est connu entre autres choses pour posséder le carrefour piéton le plus fréquenté au Monde. Dans la gare d’à côté, il passe selon le guide pas moins de 3,5 millions de personnes chaque jour. En sortant, je tombe comme prévu sur la statue d’Hachiko, le chien le plus célèbre du Japon qui a attendu son maître, mort au travail en 1925, à cet endroit chaque soir pendant 10 ans. Il est aujourd’hui au Japon le symbole le plus connu de la fidélité.

Toutes les tribus de jeunes de la ville se retrouvent là pour consommer à gogo. Ce quartier ressemble à une boite de nuit géante avec le même morceau de musique diffusé dans chaque rue en même temps. Et le soir, c’est une explosion lumineuse qui combinée à la musique et à la foule donne le tournis. J’adore. (photos)

Sur ce je vais me coucher car demain j’attaque Nikko. Banzaï.

Laurent San, comique de bureau.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Harajuku – Shibuya

  1. Lorie Z et Jérôme S dit :

    Salut Laurent San.

    Pas mal les photos 🙂 et on attend les vidéos aussi ! On espère que le Japon te plaît autant que tu le prévoyais.

    On est à Venise en ce moment. C’est joli et c’est joli partout 🙂
    La journée, il y a du monde partout, et à 20h la ville est déserte (les bus de tours organisés qui évacuent les lieux selon mon enquête perso).

    Huss !

    Lorie Z et Jérôme S

  2. marraine dit :

    おやすみ、良いローランパーティー!あなたのブログは素晴らしいです!
    traduction: bonsoir Laurent,bonne fête!ton blog est super !bisous.marraine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s