Hakone Yumoto

Le 7 août 2010

Ce matin, c’est le chant des oiseaux qui me réveille. Je suis encore un peu fatigué, mais je me lève tout de même car j’ai envie de profiter encore un peu de Kamakura et de la vie dans la maison avant de repartir.

Personne n’est encore debout, je prépare donc mes affaires sans bruit, puis je fais un petit tour dehors. La journée promet d’être ensoleillée, tant mieux. Ça y est, on s’active dans la cuisine, je rentre pour voir la préparation du petit déjeuner. Ce sera du riz aromatisé aux herbes, une soupe au miso et du thé vert sencha.

Peu après, tout le monde arrive et s’installe autour de la cheminée. Le repas fini, juste le temps de prendre une photo, de dire au revoir et je m’en vais à regrets. La prochaine fois que je viendrai au Japon, je passerai beaucoup plus de temps ici.

Merci à toute la Kamakura Guesthouse Family pour son accueil.

Je ne veux pas prendre le temps tout de suite, en arrivant, j’ai repéré une petite boutique dans laquelle j’ai décidé d’acheter les souvenirs que j’offrirai à mes proches. Je n’en dirai pas plus pour le moment, car il semblerait qu’ils lisent ce que j’écris… Ensuite, je repasse par la plage qui n’est pas loin de la gare, pour un dernier petit bain de mer.

Je quitte le soleil pour les nuages de Hakone Yumoto. Le voyage n’a pas été très long, mais pourtant, il m’a fatigué. Le train était bondé de touristes japonais qui viennent prendre des bains dans les hôtels. J’ai du faire tout le trajet debout, coincé entre les gens et les bagages, dans un train sans climatisation. Chaque année, il en passe 13 millions par cette ligne.

Hakone Yumoto n’est pas une très belle ville, encore une fois je retrouve ce que j’avais vu à Nikko en pire. Les touristes ne s’en soucient pas, ils viennent dans les hôtels pour se reposer, prendre des bains à l’onsen (source chaude), jouer aux jeux vidéos dans le lobby. Ils ne sortent dans l’unique rue commerçante, que pour acheter les présents qu’ils sont obligés de rapporter à leur famille et même à leurs collègues de bureau (ce qui est quasiment la même chose au Japon).

L’hôtel ne paye pas de mine non plus, il est vieillot, les chambres sont petites et tout juste propres. Je suis un peu déçu, je m’attendais à quelque chose de mieux. Comme il n’y a rien à faire, je décide de me coucher et de dormir. J’ai besoin de prendre un peu de recul, de digérer toutes ces choses nouvelles que j’emmagasine depuis une semaine. Il me semble que cela fait un mois que je suis ici. Je ne trouve pas le temps long, j’aime de plus en plus ce pays, mais les bruits, les goûts, les odeurs les sons, tout est si différent de la France. J’ai un peu l’impression d’être un nouveau né qui ne sait ni lire, ni écrire, ni parler dans un monde qu’il ne connaît pas. Même si j’adore plonger dans l’inconnu, cela fait beaucoup de choses à assimiler en même temps, je dois me reposer…

 Laurent San, celui qui écrit en baillant.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Hakone Yumoto

  1. Nicole Louis dit :

    Salut, merci pour le lien, superbe photos.
    Amuse toi bien
    Les Louis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s